Ma vie de courgette #2

Ma vie de courgette

La vie c’est chouette quand mon pré-ado fête ses 12 ans dans la joie, la bonne humeur, et que pour une fois j’ai prévu un menu facile à faire et pas trop contraignant en temps …

La vie c’est très chouette quand j’arrive à me reprendre en main et à reprendre mes notations d’aliments WW !

La vie c’est beaucoup moins sympa quand dans le même temps je ne maitrise aucune pulsion alimentaire, quand je rejette l’idée de faire appel à tout ce que j’ai appris en sophrologie et que je me vois m’enfoncer sans réagir…Une courgette de compétition, quoi…

La vie c’est cool quand les enfants sont partis pour la semaine, que le soir, je souffle dans le calme, que mercredi, mon mari m’a emmené au resto comme ça au débotté, mais c’est beaucoup plus agréable, quand je sais que tout à l’heure, ils reviennent…

La vie, c’est si bon, quand je sais que je vais passer le réveillon avec 2 amies qui me sont chères et leurs familles…

Et pour finir, mes 3 bonheurs du web pour la semaine :

– Le dernier post de Trash Cancan qui m’a rappelé le coup de cœur que j’avais eu l’année dernière pour la BD éponyme

– J’aime ce blog, Rural Rules et les billets de Fabien Grenier dans Rue 89

– Et je découvre ce blog sur le voyage, l’Oiseau Rose, qui me fait rêver, en gardant les pieds sur terre !

Bon week-end…

Ma vie de courgette #1

Ma vie de courgette

La courgette a décidément une place importante dans ma vie ! Ainsi, comme j’avais envie de re-créer, d’une manière plus light que dans mon ancienne vie de blogueuse, une sorte de revue de presse/revue de la semaine, ce titre s’est facilement imposé à moi, inspiré par un post récent. J’ai envie d’y parler de tout et de rien, dans le vrac et le désordre le plus complet, puisqu’après tout, c’est vendredi… Et que le vendredi, c’est beau la vie…

C’est beau la vie, quand mon nouveau bureau et ma nouvelle bibliothèque sont arrivés et que je m’installe pour la première fois à ce meuble, attendu si longtemps en imaginant la chaise de bureau jolie que je vais acheter pour finir le tout…

C’est moins beau la vie, quand je réalise que la box changée la semaine dernière a perdu la vie dans l’aventure du déménagement dudit bureau et clignote désespérément rouge SOS !

C’est encore moins beau quand le monsieur du SAV veut absolument mon numéro de portable pour « vous transmettre les informations au fur et à mesure » et que le texto annoncé indique que je peux suivre l’avancement du dépannage sur Oxxxxx.fr ! D’accord, monsieur, dis monsieur, je me connecte comment sans ma box ?

C’est embêtant la vie, quand je réalise qu’à 2 jours de l’anniversaire de mes parents, je n’ai toujours AUCUNE idée cadeau, qu’ils ne « veulent rien » et seront bien entendu très déçus si effectivement je ne ramène « rien » !

C’est beau quand même la vie, quand j’entends mon adote, pas-beaucoup-rebelle-mais-quand-même-un-petit-peu , m’ annoncer qu’elle viendra me voir au collège, pendant le pensum assumé de tenue du bureau de vote réservé aux parents d’élèves investis et/ou déjà élus…

C’est encore plus plus beau quand l’adote ne vient pas, mais que le pré-ado vient faire un gros bisou à Maman, accompagné d’un copain, qui plus est (Il n’a pas encore honte de ses parents celui-là !)

C’est beau la vie quand ce soir c’est le week-end, et qu’il ne sera pas parasité par les inquiétudes de travail qui m’ont gâché la vie depuis 10 jours

C’est inquiétant la vie, quand je me rends compte que malgré toutes ces séances de sophrologie, je n’arrive toujours pas à stopper ces compulsions alimentaires qui m’amènent parfois à me haïr moi-même…

Et pour finir, mes 3 bonheurs du web de la semaine :

Ce billet de la Blonde Paresseuse qui me fait chanter « take my breath awayyyy » depuis tout à l’heure…

– La découverte du power patate sur le site de Florence Servan-Schreiber, une adresse que je vais explorer et ré-explorer…

Ce timelape sur voyager.loin, un site qui me fait rêver, et qui a donc nourri ma fixette écossaise depuis quelque temps…

Bon week-end…

Grisaille et motivation

birch août 2014

Je n’avais pas réalisé avant hier soir, veille de ma reprise (Oui, je reprends un mardi, c’est ma façon de gérer le blues du dimanche soir) à quel point cette année je m’étais, et ce dès le premier jour, déconnectée des contingences laborieuses.

Déjà, la reprise du sport arrêté en juin pour cause de surchauffe agendesque avait donné un coup d’arrêt aux vacances, et la vue de mes bourrelets dans la glace est définitivement une vraie source de motivation. Mais hier soir, je me suis sentie tellement loin, tellement détachée.

Bon, ce détachement vient de voler en éclats puisque j’achève à l’instant la lecture de tous les mails URGENTS et le remplissage de la feuille de cahier consacrée à la « To Do List », mais l’impression de sérénité persiste, même si je me demande vraiment comment je vais perdre les 10 kgs d’ici Noël puisque je refuse catégoriquement de refaire un énième régime. Je mise sur la pleine conscience et la raison. On verra bien.

Et puis, cet été, j’ai retrouvé le goût de me bichonner. L’abonnement à la Birchbox a été un très bon investissement, finalement…

Choc intergalactique

Image

 

– « Dis Maman, qu’est que tu dirais si je te disais que j’avais un copain ? »

– « ….. »

Après ce choc intergalactique, un petit bilan s’impose, histoire de vérifier que je n’ai rien oublié : Bras, jambes, tête…(Surtout tête, oui...)

Cours d’ATF de vendredi : J’ai bien travaillé. Je ne pouvais plus lever mes bras le soir-même, mais le lendemain aucun problème. En revanche, je hais le gainage, je n’y arrive pas. Quand j’aurai (re)constitué une sangle abdominale digne de ce nom, ça ira sans doute beaucoup mieux…

WW Après un grand moment de flottement dû à ma procrastination maladive et au fait que les jours fériés du jeudi ont beaucoup nui à mon assiduité au réunions du …jeudi, j’ai refait le point « points » vu que ça n’était pas si catastrophique, et on continue donc du bon pied… (Malgré les réflexions conjugales acrimonieuses –as usual– sur l’absence de fromage dans le réfrigérateur...)

Sophro J’ai réussi à appliquer la séance pour réfréner une pulsion alimentaire. On est loin du compte, mais ça a marche; il faut aussi savoir renoncer au confort de faire la cuisine en grignotant un truc et en en buvant un autre…Pas gagné, mais il parait qu’il faut 7 semaines pour perdre une habitude… Si je tiens jusqu’au départ en vacances, ça sera en bonne voie.

Jogging : Faut vraiment que je m’y remette… Et que j’arrête de me trouver des excuses : Pas les bonnes chaussures, pas de playlist, pas le temps…

Boulot : J’ai le popotin entre 2 chaises, que choisir ?

Programmation des repas: Un grand bravo à moi-même, on repart en 3ème semaine !

Rangement de maison, de boite mail, de bureau, de neurones : En chantier !

 

 

 

 

Montagnes russes

Image

Décidément, je ne sais pas vivre une journée parfaite…

Après un repas de midi veggie et or-ga-ni-sé, j’ai poursuivi mes efforts par un cours de bodywork épuisant mais euphorisant. J’avais oublié mes chaussures, on m’en a prêté….

C’était un signe…

… Précurseur d’une des plus belles crises d’hyperphagie depuis longtemps, qui m’a laissé un goût amer (et de trop-plein) dans la bouche…

L’orage arrive sur nous…Je vois les premiers parapluies (Bien sûr, c’est à l’heure où les enfants vont sortir du collège, sinon, c’est moins drôle…)

Le Grand défi

Image

 

Décidément, je suis en mode cuisine ces temps-ci…

En mode organisationnel, végétal et détoxifiant aussi.

Bref, je me suis livrée à une grande première personnelle :

 

L’or-ga-ni-sa-tion !

 

J’ai prévu mes menus,- A moitié veggie pour moi-, fait mes courses avec une liste (Je m’épate, sur ce coup-là…) et voilà, depuis samedi, nous vivons sur un mode organisé…

Quand même, quand on a pas l’habitude, c’est un choc, l’organisation…