Surnager, dit-elle

Le dernier tian de l'été, avec les légumes et aromates du jardin...

Le dernier tian de l’été, avec les légumes et aromates du jardin…

 

Le tourbillon fou et angoissant des aléas du travail menace de m’engloutir… Ces temps-ci j’essaie de me rattraper à de menus bonheurs pour ne pas oublier de vivre :

– Une balade à la campagne avec ma fille pour profiter des dernières heures de l’été indien (Littéralement ça, il a commencé à pleuvoir quand nous rentrions et depuis, 7 ou 8 ° se sont envolés)

– Un menu hebdomadaire riche en légumes et pauvre en viande qui plait à tous et me soulage grandement en termes d’organisation

– Un fou-rire ou une discussion avec une amie…

Maintenant, il faudrait que j’arrête de noyer mes soucis dans le shopping et la procrastination anti-rangement pour aller mieux…

On verra quand je n’aurai plus ce gros rhume et cette cheville foulée…

Publicités

Appel d’air

canapé

 

Il est curieux de constater que malgré mon épuisement et l’attente désespérée des vacances (Samedi, direction la mer…LA MER), je fourmille de projets et d’activités…Tout en m’effondrant comme une loque ultime à peine rentrée chez moi…

Je me dis tous les ans que je vais profiter de l’absence des enfants pour faire toutes ces choses que je n’ai pas le temps de faire durant l’année, et je procrastine allègrement, mais, avec de moins en moins de culpabilité…

Je revendique mon droit à la paresse…

Rome ne s’est pas faite en un jour

forum romain

 

… Et le côté WW ce n’est toujours pas ça…

Mais, le côté procrastination a été -provisoirement- vaincu !

C’est un tel soulagement que ça en devient risible de ne pas agir au lieu de repousser le moment fatidique…

Il y a des jours où je m’aimerais presque…

J’imagine qu’un regard flatteur joue sur le moral, aussi

Choc intergalactique

Image

 

– « Dis Maman, qu’est que tu dirais si je te disais que j’avais un copain ? »

– « ….. »

Après ce choc intergalactique, un petit bilan s’impose, histoire de vérifier que je n’ai rien oublié : Bras, jambes, tête…(Surtout tête, oui...)

Cours d’ATF de vendredi : J’ai bien travaillé. Je ne pouvais plus lever mes bras le soir-même, mais le lendemain aucun problème. En revanche, je hais le gainage, je n’y arrive pas. Quand j’aurai (re)constitué une sangle abdominale digne de ce nom, ça ira sans doute beaucoup mieux…

WW Après un grand moment de flottement dû à ma procrastination maladive et au fait que les jours fériés du jeudi ont beaucoup nui à mon assiduité au réunions du …jeudi, j’ai refait le point « points » vu que ça n’était pas si catastrophique, et on continue donc du bon pied… (Malgré les réflexions conjugales acrimonieuses –as usual– sur l’absence de fromage dans le réfrigérateur...)

Sophro J’ai réussi à appliquer la séance pour réfréner une pulsion alimentaire. On est loin du compte, mais ça a marche; il faut aussi savoir renoncer au confort de faire la cuisine en grignotant un truc et en en buvant un autre…Pas gagné, mais il parait qu’il faut 7 semaines pour perdre une habitude… Si je tiens jusqu’au départ en vacances, ça sera en bonne voie.

Jogging : Faut vraiment que je m’y remette… Et que j’arrête de me trouver des excuses : Pas les bonnes chaussures, pas de playlist, pas le temps…

Boulot : J’ai le popotin entre 2 chaises, que choisir ?

Programmation des repas: Un grand bravo à moi-même, on repart en 3ème semaine !

Rangement de maison, de boite mail, de bureau, de neurones : En chantier !

 

 

 

 

Dé – lost-ée

oeuf

De retour de séminaire, –Je suis très fière de moi- de retour de repas de famille – je suis moins fière de moi-, en attente de fille en Italie – je suis inquiète de ses pleurs, ma demoiselle si positive d’attitude-

J’ai « réussi » à ne pas reprendre de poids… C’est un mystère quand même,

J’ai réussi à m’engager dans une démarche de sophrologie qui me fait du bien…

Je n’ai pas réussi à bien dormir, à cesser de procrastiner, à m’affaler, l’esprit vide et le corps pas alerte…

 

Bon, c’est pas tout, faut que j’aille acheter mes chocolats de Pâques…

Percer la coquille

Image

C’est plutôt étonnant, ce blog qui va à contrecourant de mes activités bloguesques habituelles.

Plus de plaisanteries ou de longs textes, plus de fioritures.. Et plus de public puisque je ne manifeste nulle part mon existence -pour l’instant du moins-.

L’impression de muer, de changer de peau, de m’alléger aussi.

Je ne sais pas si « je deviens moi » ou si je m’éloigne de moi-même. Disons que mon moi intérieur, ici, est bien moins gai et primesautier que mon moi social…

Sur un autre registre, la procrastination reste ma pire ennemie… On peut faire des ré-éducations alimentaires, je me dis parfois qu’il me faut une ré-éducation comportementale…