Ma vie de courgette #1

Ma vie de courgette

La courgette a décidément une place importante dans ma vie ! Ainsi, comme j’avais envie de re-créer, d’une manière plus light que dans mon ancienne vie de blogueuse, une sorte de revue de presse/revue de la semaine, ce titre s’est facilement imposé à moi, inspiré par un post récent. J’ai envie d’y parler de tout et de rien, dans le vrac et le désordre le plus complet, puisqu’après tout, c’est vendredi… Et que le vendredi, c’est beau la vie…

C’est beau la vie, quand mon nouveau bureau et ma nouvelle bibliothèque sont arrivés et que je m’installe pour la première fois à ce meuble, attendu si longtemps en imaginant la chaise de bureau jolie que je vais acheter pour finir le tout…

C’est moins beau la vie, quand je réalise que la box changée la semaine dernière a perdu la vie dans l’aventure du déménagement dudit bureau et clignote désespérément rouge SOS !

C’est encore moins beau quand le monsieur du SAV veut absolument mon numéro de portable pour « vous transmettre les informations au fur et à mesure » et que le texto annoncé indique que je peux suivre l’avancement du dépannage sur Oxxxxx.fr ! D’accord, monsieur, dis monsieur, je me connecte comment sans ma box ?

C’est embêtant la vie, quand je réalise qu’à 2 jours de l’anniversaire de mes parents, je n’ai toujours AUCUNE idée cadeau, qu’ils ne « veulent rien » et seront bien entendu très déçus si effectivement je ne ramène « rien » !

C’est beau quand même la vie, quand j’entends mon adote, pas-beaucoup-rebelle-mais-quand-même-un-petit-peu , m’ annoncer qu’elle viendra me voir au collège, pendant le pensum assumé de tenue du bureau de vote réservé aux parents d’élèves investis et/ou déjà élus…

C’est encore plus plus beau quand l’adote ne vient pas, mais que le pré-ado vient faire un gros bisou à Maman, accompagné d’un copain, qui plus est (Il n’a pas encore honte de ses parents celui-là !)

C’est beau la vie quand ce soir c’est le week-end, et qu’il ne sera pas parasité par les inquiétudes de travail qui m’ont gâché la vie depuis 10 jours

C’est inquiétant la vie, quand je me rends compte que malgré toutes ces séances de sophrologie, je n’arrive toujours pas à stopper ces compulsions alimentaires qui m’amènent parfois à me haïr moi-même…

Et pour finir, mes 3 bonheurs du web de la semaine :

Ce billet de la Blonde Paresseuse qui me fait chanter « take my breath awayyyy » depuis tout à l’heure…

– La découverte du power patate sur le site de Florence Servan-Schreiber, une adresse que je vais explorer et ré-explorer…

Ce timelape sur voyager.loin, un site qui me fait rêver, et qui a donc nourri ma fixette écossaise depuis quelque temps…

Bon week-end…

Publicités

Exercice de sophrologie #1Chercher la force

Femme-avec-bras-en-l-air

Ce sera une nouvelle rubrique ici, d’abord égoïstement, pour moi-même, afin de me souvenir, sur le conseil de ma sophrologue préférée, et puis, pour partager un peu de mon expérience personnelle et enthousiaste.

Attention, les notes qui vont suivre ne trouvent leur expression que dans le cadre d’un suivi effectué par un sophrologue diplômé, dans un protocole précis et personnalisé. Je ne prétends absolument pas conseiller quoi ou qui ce soit, mais simplement donner un aperçu de mon vécu personnel.

Donc, un exercice que j’ai fait hier, et qui m’apporte beaucoup en termes d’énergie et de force.

Jambes écartées à hauteur du bassin, bien à plat. En inspirant, on décale son poids sur la jambe droite, on lève le bras vers le haut, pour aller chercher la force, puis on bloque la respiration en retenant la force, et on expire en diffusant la force sur tout son corps.

3 fois de chaque côté. Puis une dernière fois avec les 2 bras, pour équilibrer le corps.

La chaleur, la maitrise de soi, le calme.

Ce fut mon début de séance, suivi d’un grand exercice d' »ancrage » dont je ne parlerai pas ici, mais qui m’ouvre, encore une fois, de nouvelles portes sur moi-même.

Se nourrir de tout

Image

Il faut savoir se nourrir de tout, et si le week-end de fêtes de Mères s’est un peu trop nourri au sens gustatif du terme, il s’est nourri aussi au sens spirituel.

Des excuses pour ces mots qui m’ont blessée, une séance de sophrologie si bénéfique, avec l’émergence de mes forces… Les deux premières sont l’authenticité et la gentillesse. j’en suis fière (La faiblesse principale, est l’orgueil, aucun doute là-dessus) mais surtout ça me rassure. Je suis souvent trop gentille, mais surtout je vise à l’authenticité… Il semble que cette aspiration se reflète vraiment.

Et puis, un choc, ce week-end, le premier « rendez-vous » de ma fille..  Oh, bien innocent, il semble qu’on soit encore timide et romantique de nos jours à 14/15 ans…Mais quand même… J’ai pris une ride…Mais ça me fait aussi plaisir qu’elle n’ait pas aussi peur de la vie et des autres que sa mère au même âge. J’aime à croire que nous avons au moins réussi à lui donner confiance en elle…

Savoir (s’)aimer

Image

Petit bilan de sophrologie : Je ne m’aime pas, et je ne me sens pas libre. Faire passer les autres avant soi-même n’est pas une solution. Se dégoûter de soi-même pour quelques petites défaillances mineures est tellement disproportionné que je ne m’en rends même pas compte…

A travailler : Se ménager des espaces de liberté, et apprendre à s’aimer…

Je sens que ça va être long…

Gestion de crise

Image

 

Hier, j’ai eu l’occasion d’expérimenter, à mes dépends, la sophrologie pour résoudre un conflit.

J’ai réussi à m’expliquer.

Sans m’étouffer dans les sanglots, comme d’habitude. Mes larmes coulent toute seule, même quand je suis en colère, et ça me met dans une position d’infériorité.

Bref, à mon avis, il y en aura d’autres, mais j’ai réussi à dire des choses que je taisais depuis longtemps.

Ma solitude, principalement. Je suis tellement seule…

Celle qui regardait son poids

Image

Depuis un an, je m’en suis administré à moi-même la preuve ultime : Je suis incapable, à l’heure actuelle, de me reprendre en main sur le plan de la nourriture. Incapable d’abandonner ce grignotage, et cette fuite dans le frigo…

Je suis retournée voir les seuls qui m’avaient fait maigrir sur le long terme…. (8 ans, à peu près)

J’avais dit, clamé, revendiqué « Plus jamais de régime ».. Mais quand on se hait soi-même, quand on ne reconnait plus soi-même…

Bref, me revoilà chez WW, à coupler avec la sophrologie et linecoaching… C’est peut-être (sans doute) une alliance contre nature, mais je sais que je dois perdre du poids avant de pouvoir envisager certaines choses sereinement, et je sais que la pleine conscience m’aidera à penser à autre chose que la nourriture…