A la fin de l’année, vous avez le brevet !

brevet-2012-sujets-corriges

J’ai la chance ultime d’être nantie d’une ado, certes pénible, mais attachante qui commence sa troisième…

J’ai eu la chance le 2 septembre au soir de réceptionner une ado pas contente « parce que les profs commencent déjà à nous saoûler avec le brevet » (N.B. L’ado moyen est constamment saoûlé par toutes sortes de choses, c’est un pli à prendre)

J’ai la chance d’avoir une ado douée à l’école, dont le but est d’avoir son brevet juste avec le contrôle continu, juste pour la gloire, et aussi pour se dire qu’elle passe les épreuves pour consolider sa mention…

J’ai la malchance d’avoir une ado anxieuse, stressant facilement pour tout et rien et donc, ce week-end la grande malchance de devoir rasurer, dorloter, conforter une ado en stress pour son brevet..

Parce que la gent professorale passe son temps à répéter « Il faut travailler, vous avez le brevet à la fin de l’année« , ma p’tite nana de 14 ans, qui oscille entre 18,5 et 19 de moyenne s’est mise à douter, à angoisser, à s’inquiéter…

Dites mesdames et messieurs les profs, vous ne croyez pas que ces gamins qui ont déjà 35 heures de cours sans compter les devoirs sont déjà suffisamment stressés sans en rajouter ?

J’ai toujours mené la bataille professionnelle contre le management par le stress, l’éducation par le stress ne passera pas par nous !

 

Vive moi !

coeur

Voilà un titre de post pour le moins immodeste…Mais quand même, vive moi…

Je viens de relire quelques mails d’il y a pile 1 an, et je m’aperçois que j’ai fait de sacrés progrès.

Pendant les vacances, j’ai pensé… à moi.

Nonobstant les quelques concessions normales familiales ou conjugales pour que ma liberté n’entrave pas celle des autres, j’ai réussi pendant ces vacances d’été :

– A ne pas me laisser polluer par les problèmes des autres

– A ne pas trop me ruiner le moral à coups de complexes

– A parler à certaines personnes sans timidité excessive

– A laisser filer ce qui ne me plaisait pas

– A ne pas me sentir obligée de faire des choses qui ne me plaisaient pas (Grande victoire, ça… La griserie de la liberté yeah…)

– A calmer le jeu face aux personnes qui cherchent clairement les disputes pour tout et rien

– A lire, lire, lire…

Quel bonheur, quelle joie quand j’y repense…

Il parait que la quarantaine est la décennie où l’on se trouve. J’ai eu un peu de retard à l’allumage, mais force est de constater que c’est vrai…

Un peu d’autosatisfaction ne peut pas nuire…

S’aimer, c’est plus fort que tout…

ob_ec6fd1_1

 

Dans ma revue de blogs, il y a quand même une image qui m’a accrochée. Je suis fan de ce blog là…  Et plus spécialement de la rubrique, « c’est vendredi c’est le bordel »…

Et bien, le monsieur il m’a fait peur, d’emblée… C’est pas interdit par la Convention de Genève, ça ?

Le rapport avec le thème de ce blog ? « Vivre mieux, de corps et d’esprit »  ?  Je viens de résister de justesse à l’achat irraisonné de baskets de luxe, il ne faut pas de demander d’être cohérente, en plus !