Plaisir simple

citadelle

Quel plaisir d’aller se promener dans la campagne avec une amie

Quel plaisir de découvrir un petit lac que je ne connaissais pas

Quel plaisir d’avoir annulé la balade à la grande Braderie noire de monde

Quel plaisir, cet été de la St Martin qui nous arrive, si éphémère, si fragile et si beau

Quel plaisir, ces discussions sans fin, en s’autorisant à ne pas être d’accord sur tout

Quel plaisir d’avoir dormi et dormi pour évacuer la tension de cette semaine

Quel plaisir, finalement, de passer bientôt une nuit à Paris pour ce séminaire, même si l’organisation familiale va être intense

Quel plaisir, ce silence des moteurs dans les chemins de terre

 

J’aurais dû prendre des photos, mais est-ce que ça n’aurait pas tout gâché ? Celle-ci existait, je l’ai empruntée…

Le bonheur est simple, ce moment d’hier en était un.

Stress par procuration

01 GroupeDos2

On ne peut jamais prendre en défaut une stressée chronique…

JAMAIS

Je me demande si mardi, je n’ai pas eu plus peur que mes collégiens.

L’ado regrette l’éclatement de sa bande de copines, le pré-ado se félicite d’être avec ses copains…

On notera que leurs priorités ne sont pas pédagogiques…

Bah, je suis injuste, l’ado pense déjà à son brevet (Objectif : Avoir suffisamment de points en contrôle continu pour l’avoir avant de le passer...), et, à cause de sa boulimie d’options, se retrouve en 3ème à 35H par semaine !

J’appréhende un peu de la ramasser à la petite cuiller à Noël…

Surtout quand j’apprends que le pré-ado, pourtant apparemment bien éloigné des idéaux laborieux de sa soeur, veut choisir les mêmes options qu’elle pour la 4ème, l’année prochaine…

Or donc, anglais + anglais euro + espagnol + latin = enfants fatigués qui veulent quand même faire du sport…

Je me sens un peu coupable de l’exemple que nous leur donnons, leur père et moi, et en même temps, je suis si fière d’eux…

Mais stressée aussi.

Refuge inattendu

400px-Arras_église_St_Jean_Baptiste_nef

Ce matin, j’ai appris une nouvelle qui m’a fait de la peine. Beaucoup. Disons que cela a trait à mes grands-parents décédés.

A ma grande surprise, ce midi, je me suis dirigée naturellement vers l’église qui n’est pas loin de mon bureau, moi qui ne suis plus pratiquante, alors qu’eux étant de fervents pratiquants. Comme leur fils, mon père.

Une messe était en cours, et je m’y suis jointe. J’ai parlé au prêtre. Je suis ressortie plus sereine.

L’église porte le nom, le prénom devrais-je dire, de mon père et de mon grand-père.

Des hasards… Oui, vraiment ?

Le prêtre dit que Dieu est partout… J’avoue que ce jour, je suis réconfortée de le croire…

Le sens du devoir

karité

Il est de mon devoir, oui vraiment, d’informer mon amie G. qui est déjà sur le site des vacances et m’a envoyé un texto désespéré que non, le beurre de karité qu’elle m’a commandé n’est pas la meilleure façon, et de loin, d’hydrater sa peau…

Nous allons passer de délicieux et futiles moments à parler laits après-soleil, huiles sèches, masques pour cheveux… Afin d’oublier que parfois, tout au long de l’année, nous avons les yeux pleins de larmes..

Rome ne s’est pas faite en un jour

forum romain

 

… Et le côté WW ce n’est toujours pas ça…

Mais, le côté procrastination a été -provisoirement- vaincu !

C’est un tel soulagement que ça en devient risible de ne pas agir au lieu de repousser le moment fatidique…

Il y a des jours où je m’aimerais presque…

J’imagine qu’un regard flatteur joue sur le moral, aussi

A nos actes manqués.

Image

Je viens de réaliser que je n’allais pas pouvoir, en partie par ma faute, aller à la réunion WW trois fois de suite. sachant que je ne suis pas allée à celle d’hier… Parce que ces crises d’hyperphagie laissent des traces en kilos… Et mercredi n’a pas été une journée rose…

Comment dire à ma mère sans la blesser que si je gâte ma fille en vêtements/maquillage c’est parce qu’elle même n’a jamais compris, durant mon adolescence, à quel point ça m’avait paralysée, moi qui étais déjà timide, de ne pas bénéficier de ces « futilités » parce qu’elle, ça ne l’intéresse pas.

J’étais une coquette contrariée, je n’en suis toujours pas rassasiée.