Refuge inattendu

400px-Arras_église_St_Jean_Baptiste_nef

Ce matin, j’ai appris une nouvelle qui m’a fait de la peine. Beaucoup. Disons que cela a trait à mes grands-parents décédés.

A ma grande surprise, ce midi, je me suis dirigée naturellement vers l’église qui n’est pas loin de mon bureau, moi qui ne suis plus pratiquante, alors qu’eux étant de fervents pratiquants. Comme leur fils, mon père.

Une messe était en cours, et je m’y suis jointe. J’ai parlé au prêtre. Je suis ressortie plus sereine.

L’église porte le nom, le prénom devrais-je dire, de mon père et de mon grand-père.

Des hasards… Oui, vraiment ?

Le prêtre dit que Dieu est partout… J’avoue que ce jour, je suis réconfortée de le croire…

Conciliatrice

enclume

Je veux toujours concilier tout et tout le monde… J’ai horreur des conflits, même si je ne m’effondre pas en cas de dispute…

Résultat : Je suis toujours inquiète, toujours entre le marteau et l’enclume, et j’ai bien l’impression que personne ne s’occupe de savoir ce que je pense vraiment.

De plus en plus, je préfère me taire et laisser mon esprit s’évader…

Prison mentale ? Autant reconnaître que la séance de sophro sur la vivance de la liberté n’a pas été une partie de plaisir… (Trad. Je me suis effondrée comme une loque...)

S’aimer, c’est plus fort que tout…

ob_ec6fd1_1

 

Dans ma revue de blogs, il y a quand même une image qui m’a accrochée. Je suis fan de ce blog là…  Et plus spécialement de la rubrique, « c’est vendredi c’est le bordel »…

Et bien, le monsieur il m’a fait peur, d’emblée… C’est pas interdit par la Convention de Genève, ça ?

Le rapport avec le thème de ce blog ? « Vivre mieux, de corps et d’esprit »  ?  Je viens de résister de justesse à l’achat irraisonné de baskets de luxe, il ne faut pas de demander d’être cohérente, en plus !

 

Tsunami

tsunami

Un mois sans écrire…

Un mois sans compter…

Un mois sans ME gérer…

Un mois de tsunami professionnel loin d’être terminé…

Mais je me progresse, à mon rythme, en oubliant trop souvent la sophro qui m’apporte pourtant beaucoup…

Est-ce que je veux vraiment changer certaines choses ?

Est-ce que j’ai la volonté nécessaire pour le faire ?

Se nourrir de tout

Image

Il faut savoir se nourrir de tout, et si le week-end de fêtes de Mères s’est un peu trop nourri au sens gustatif du terme, il s’est nourri aussi au sens spirituel.

Des excuses pour ces mots qui m’ont blessée, une séance de sophrologie si bénéfique, avec l’émergence de mes forces… Les deux premières sont l’authenticité et la gentillesse. j’en suis fière (La faiblesse principale, est l’orgueil, aucun doute là-dessus) mais surtout ça me rassure. Je suis souvent trop gentille, mais surtout je vise à l’authenticité… Il semble que cette aspiration se reflète vraiment.

Et puis, un choc, ce week-end, le premier « rendez-vous » de ma fille..  Oh, bien innocent, il semble qu’on soit encore timide et romantique de nos jours à 14/15 ans…Mais quand même… J’ai pris une ride…Mais ça me fait aussi plaisir qu’elle n’ait pas aussi peur de la vie et des autres que sa mère au même âge. J’aime à croire que nous avons au moins réussi à lui donner confiance en elle…

A nos actes manqués.

Image

Je viens de réaliser que je n’allais pas pouvoir, en partie par ma faute, aller à la réunion WW trois fois de suite. sachant que je ne suis pas allée à celle d’hier… Parce que ces crises d’hyperphagie laissent des traces en kilos… Et mercredi n’a pas été une journée rose…

Comment dire à ma mère sans la blesser que si je gâte ma fille en vêtements/maquillage c’est parce qu’elle même n’a jamais compris, durant mon adolescence, à quel point ça m’avait paralysée, moi qui étais déjà timide, de ne pas bénéficier de ces « futilités » parce qu’elle, ça ne l’intéresse pas.

J’étais une coquette contrariée, je n’en suis toujours pas rassasiée.

Déphasée

Image

Je n’arrive franchement pas à comprendre cette animosité quasi-permanente à mon égard…

Du coup, c’est retombé là où ça n’aurait pas dû.

Il parait que ma réussite professionnelle, pourtant pas si glorieuse, soit inquiétante. mais je pense que c’est surtout mon évolution personnelle.

Je trouve ça dommage de ne pas vouloir évoluer, se découvrir, trier l’essentiel de l’accessoire.

Si tu ne me suis pas, je partirai sans toi…

Dé – lost-ée

oeuf

De retour de séminaire, –Je suis très fière de moi- de retour de repas de famille – je suis moins fière de moi-, en attente de fille en Italie – je suis inquiète de ses pleurs, ma demoiselle si positive d’attitude-

J’ai « réussi » à ne pas reprendre de poids… C’est un mystère quand même,

J’ai réussi à m’engager dans une démarche de sophrologie qui me fait du bien…

Je n’ai pas réussi à bien dormir, à cesser de procrastiner, à m’affaler, l’esprit vide et le corps pas alerte…

 

Bon, c’est pas tout, faut que j’aille acheter mes chocolats de Pâques…

Epuisée, mais apaisée

Image

 

Etrangement, après un week-end épuisant, tout va mieux. Pourtant, il y a eu ce choc de ce voir aussi bouffie dans une vitre à côté d’autres… Décidément il y a des jours où cette masse de cheveux frisés qui sont ma marque de fabrique familiale m’indispose…

Et puis, il y a eu ce grand chaud dans le coeur de se rendre compte qu’on était appréciée, voire aimée…

Me voilà requinquée. J’aimerais me mettre à la marche en pleine conscience bientôt… le soleil semble rendre tout possible…