A la fin de l’année, vous avez le brevet !

brevet-2012-sujets-corriges

J’ai la chance ultime d’être nantie d’une ado, certes pénible, mais attachante qui commence sa troisième…

J’ai eu la chance le 2 septembre au soir de réceptionner une ado pas contente « parce que les profs commencent déjà à nous saoûler avec le brevet » (N.B. L’ado moyen est constamment saoûlé par toutes sortes de choses, c’est un pli à prendre)

J’ai la chance d’avoir une ado douée à l’école, dont le but est d’avoir son brevet juste avec le contrôle continu, juste pour la gloire, et aussi pour se dire qu’elle passe les épreuves pour consolider sa mention…

J’ai la malchance d’avoir une ado anxieuse, stressant facilement pour tout et rien et donc, ce week-end la grande malchance de devoir rasurer, dorloter, conforter une ado en stress pour son brevet..

Parce que la gent professorale passe son temps à répéter « Il faut travailler, vous avez le brevet à la fin de l’année« , ma p’tite nana de 14 ans, qui oscille entre 18,5 et 19 de moyenne s’est mise à douter, à angoisser, à s’inquiéter…

Dites mesdames et messieurs les profs, vous ne croyez pas que ces gamins qui ont déjà 35 heures de cours sans compter les devoirs sont déjà suffisamment stressés sans en rajouter ?

J’ai toujours mené la bataille professionnelle contre le management par le stress, l’éducation par le stress ne passera pas par nous !

 

Stress par procuration

01 GroupeDos2

On ne peut jamais prendre en défaut une stressée chronique…

JAMAIS

Je me demande si mardi, je n’ai pas eu plus peur que mes collégiens.

L’ado regrette l’éclatement de sa bande de copines, le pré-ado se félicite d’être avec ses copains…

On notera que leurs priorités ne sont pas pédagogiques…

Bah, je suis injuste, l’ado pense déjà à son brevet (Objectif : Avoir suffisamment de points en contrôle continu pour l’avoir avant de le passer...), et, à cause de sa boulimie d’options, se retrouve en 3ème à 35H par semaine !

J’appréhende un peu de la ramasser à la petite cuiller à Noël…

Surtout quand j’apprends que le pré-ado, pourtant apparemment bien éloigné des idéaux laborieux de sa soeur, veut choisir les mêmes options qu’elle pour la 4ème, l’année prochaine…

Or donc, anglais + anglais euro + espagnol + latin = enfants fatigués qui veulent quand même faire du sport…

Je me sens un peu coupable de l’exemple que nous leur donnons, leur père et moi, et en même temps, je suis si fière d’eux…

Mais stressée aussi.