Abeille butineuse

ruche

Tous les jours, je me dis que tel ou tel menu évènement de ma vie est sans doute bien « bloguable ».. Un vieux réflexe sans doute, mais le temps est court et la fourmi industrieuse  bien occupée.

Dans un vieil article que j’ai lu récemment, quelqu’un se demandait pourquoi les gens achetaient en supermarché, et la réponse est là, aveuglante, la fourmi n’a pas le temps…

Mais la fourmi est gourmande, et il faut bien avouer que mes petits kilos en trop ne se sont pas installés par hasard… Je suis assez passionnée de cuisine, en fait et je trouve toujours le temps de cuisiner à peu près tout moi-même. J’ai abandonné de faire mon pain, parce que son goût rustique ne plaisait pas à mon mari (Ce que je regrette ce bon pain, misère…) mais en revanche, j’ai les félicitations du jury  familial pour tout le reste…

Et quand je dis tout… Les plats tout préparés ne sont jamais passés chez moi; D’ailleurs, les enfants ont découverts, stupéfaits, à la cantine de l’école primaire, l’existence d’un poisson étrange, sans queue ni tête et de forme carrée. Mon fils, 5 ans à l’époque,  a demandé à la célèbre « dame de la cantine » comment pouvait faire ce poisson pour nager…

J’ai cuisiné leurs goûters (Petits muffins salés ou sucrés), leurs desserts, les plats de chaque jour, expliqué les goûts, les épices, les couleurs, enregistré récemment une demande de confection de barres énergétiques maison (Work in progress...), encouragé leur père dans son projet de jardin potager, cuisiné et congelé les légumes produits, fourni des fruits et récupéré des pots et des pots de confiture ou gelée maison made by ma mère..

Mais le fait est que malgré le soin que j’y apporte, mon approvisionnement reste encore trop lié à la grande distribution…  J’ai un boucher qui élève ses animaux, plusieurs boulangers, un jardin mais pour le reste du temps ?

Je viens d’adhérer à la ruche qui dit oui, qui ouvre une antenne près de chez moi. Le principe, réunir des producteurs et des consommateurs… Je vais pouvoir consommer légumes, viande, fromages, herbes médicinales et autres en locavore…

Un peu plus de temps passé certainement.. Mais si peu finalement… Je ne grignote jamais les produits frais ni de qualité. Que des cochonneries… Peut-être est-ce une clef ?

 

 

Vis ma vie (de courgette)

 

Mmm, admire ma jolie planche à découper rose et mon savant mélange des 2 couleurs de courgettes  !

Mmm, admire ma jolie planche à découper rose et mon savant mélange des 2 couleurs de courgettes !

Il faut savoir que pour la deuxième année consécutive, chez nous, il y a un (petit) jardin, fierté et sujet quasi unique de discussion de l’autre moitié de mon couple…

Il faut savoir aussi que j’ai mentionné une fois ou deux le fait que j’aimais les courgettes. (Ca, où le fait d’en mettre au menu à peu près une fois par semaine, va comprendre…)

Ainsi donc, nous avons dans ledit jardin quelques pieds de courgettes…

Lesquels ont fort logiquement décidé de tous produire en même temps…

En 2 semaines nous avons donc mangé successivement, un cake courgettes/feta, une quiche à la courgette, des courgettes au wok, une terrine de courgettes, une omelette courgette/basilic, et je médite un gâteau chocolat/courgettes pour ce week-end…

J’ai même acheté un ouvrage fondamental sobrement intitulé « Trop bon, la courgette »…

Un enfant m’a mentionné le fait qu’il aimerait lire un livre appelé « Autobiographie d’une courgette » dont un film a été tiré, d’après le moteur de recherche…

Si j’étais bouddhiste, je m’interrogerais sur ma prochaine réincarnation…

Le Grand défi

Image

 

Décidément, je suis en mode cuisine ces temps-ci…

En mode organisationnel, végétal et détoxifiant aussi.

Bref, je me suis livrée à une grande première personnelle :

 

L’or-ga-ni-sa-tion !

 

J’ai prévu mes menus,- A moitié veggie pour moi-, fait mes courses avec une liste (Je m’épate, sur ce coup-là…) et voilà, depuis samedi, nous vivons sur un mode organisé…

Quand même, quand on a pas l’habitude, c’est un choc, l’organisation…

 

Un démarrage somme toute normal

Image

Bien, je viens donc de débuter la narration de mes grandes professions de foi healthy, sporty et autres joyeusetés par le ratage complet de ma fournée de pain maison (J’ai oublié l’eau, ça s’invente pas)…

Démotivée, au lieu de ma tranche de pain de campagne maison grillée avec confiture maison et fromage frais à la faisselle, j’ai entamé la journée avec une tranche de pain de boulanger à moitié rassis ET un bout de brie acheté hier..

Pourquoi diable ai-je acheté ce brie ?

(C’est bon le brie)