Surnager, dit-elle

Le dernier tian de l'été, avec les légumes et aromates du jardin...

Le dernier tian de l’été, avec les légumes et aromates du jardin…

 

Le tourbillon fou et angoissant des aléas du travail menace de m’engloutir… Ces temps-ci j’essaie de me rattraper à de menus bonheurs pour ne pas oublier de vivre :

– Une balade à la campagne avec ma fille pour profiter des dernières heures de l’été indien (Littéralement ça, il a commencé à pleuvoir quand nous rentrions et depuis, 7 ou 8 ° se sont envolés)

– Un menu hebdomadaire riche en légumes et pauvre en viande qui plait à tous et me soulage grandement en termes d’organisation

– Un fou-rire ou une discussion avec une amie…

Maintenant, il faudrait que j’arrête de noyer mes soucis dans le shopping et la procrastination anti-rangement pour aller mieux…

On verra quand je n’aurai plus ce gros rhume et cette cheville foulée…

Publicités

Abeille butineuse

ruche

Tous les jours, je me dis que tel ou tel menu évènement de ma vie est sans doute bien « bloguable ».. Un vieux réflexe sans doute, mais le temps est court et la fourmi industrieuse  bien occupée.

Dans un vieil article que j’ai lu récemment, quelqu’un se demandait pourquoi les gens achetaient en supermarché, et la réponse est là, aveuglante, la fourmi n’a pas le temps…

Mais la fourmi est gourmande, et il faut bien avouer que mes petits kilos en trop ne se sont pas installés par hasard… Je suis assez passionnée de cuisine, en fait et je trouve toujours le temps de cuisiner à peu près tout moi-même. J’ai abandonné de faire mon pain, parce que son goût rustique ne plaisait pas à mon mari (Ce que je regrette ce bon pain, misère…) mais en revanche, j’ai les félicitations du jury  familial pour tout le reste…

Et quand je dis tout… Les plats tout préparés ne sont jamais passés chez moi; D’ailleurs, les enfants ont découverts, stupéfaits, à la cantine de l’école primaire, l’existence d’un poisson étrange, sans queue ni tête et de forme carrée. Mon fils, 5 ans à l’époque,  a demandé à la célèbre « dame de la cantine » comment pouvait faire ce poisson pour nager…

J’ai cuisiné leurs goûters (Petits muffins salés ou sucrés), leurs desserts, les plats de chaque jour, expliqué les goûts, les épices, les couleurs, enregistré récemment une demande de confection de barres énergétiques maison (Work in progress...), encouragé leur père dans son projet de jardin potager, cuisiné et congelé les légumes produits, fourni des fruits et récupéré des pots et des pots de confiture ou gelée maison made by ma mère..

Mais le fait est que malgré le soin que j’y apporte, mon approvisionnement reste encore trop lié à la grande distribution…  J’ai un boucher qui élève ses animaux, plusieurs boulangers, un jardin mais pour le reste du temps ?

Je viens d’adhérer à la ruche qui dit oui, qui ouvre une antenne près de chez moi. Le principe, réunir des producteurs et des consommateurs… Je vais pouvoir consommer légumes, viande, fromages, herbes médicinales et autres en locavore…

Un peu plus de temps passé certainement.. Mais si peu finalement… Je ne grignote jamais les produits frais ni de qualité. Que des cochonneries… Peut-être est-ce une clef ?