En creux

creux

Ma vie me parait en creux ces temps-ci… Frustrations professionnelles, où j’ai le sentiment de pagayer à cotre-courant avec quelques idéalistes comme moi, tandis que la capitaine s’enfonce de plus en plus dans lez eaux bourbeuses de la fuite en avant et du n’importe quoi

Frustrations personnelles où je n’ai le temps de rien, même d’écrire ici, et quand j’ai le temps, je me sens tellement fatiguée…

Irritable, angoissée et hypertendue..Sans même la volonté de mettre à profit toutes mes belles séances de sophrologie

Quelques décisions, comme la résiliation de WW qui ne convient vraiment pas. Mon problème est dans ma tête… Si ma tête va mieux, mon corps s’allégera…

Le sentiment de passer à côté de la vie et de ne rien faire de bien.

La fiction, l’écriture, la lecture, sont mes bouées de sauvetage…

 

Abeille butineuse

ruche

Tous les jours, je me dis que tel ou tel menu évènement de ma vie est sans doute bien « bloguable ».. Un vieux réflexe sans doute, mais le temps est court et la fourmi industrieuse  bien occupée.

Dans un vieil article que j’ai lu récemment, quelqu’un se demandait pourquoi les gens achetaient en supermarché, et la réponse est là, aveuglante, la fourmi n’a pas le temps…

Mais la fourmi est gourmande, et il faut bien avouer que mes petits kilos en trop ne se sont pas installés par hasard… Je suis assez passionnée de cuisine, en fait et je trouve toujours le temps de cuisiner à peu près tout moi-même. J’ai abandonné de faire mon pain, parce que son goût rustique ne plaisait pas à mon mari (Ce que je regrette ce bon pain, misère…) mais en revanche, j’ai les félicitations du jury  familial pour tout le reste…

Et quand je dis tout… Les plats tout préparés ne sont jamais passés chez moi; D’ailleurs, les enfants ont découverts, stupéfaits, à la cantine de l’école primaire, l’existence d’un poisson étrange, sans queue ni tête et de forme carrée. Mon fils, 5 ans à l’époque,  a demandé à la célèbre « dame de la cantine » comment pouvait faire ce poisson pour nager…

J’ai cuisiné leurs goûters (Petits muffins salés ou sucrés), leurs desserts, les plats de chaque jour, expliqué les goûts, les épices, les couleurs, enregistré récemment une demande de confection de barres énergétiques maison (Work in progress...), encouragé leur père dans son projet de jardin potager, cuisiné et congelé les légumes produits, fourni des fruits et récupéré des pots et des pots de confiture ou gelée maison made by ma mère..

Mais le fait est que malgré le soin que j’y apporte, mon approvisionnement reste encore trop lié à la grande distribution…  J’ai un boucher qui élève ses animaux, plusieurs boulangers, un jardin mais pour le reste du temps ?

Je viens d’adhérer à la ruche qui dit oui, qui ouvre une antenne près de chez moi. Le principe, réunir des producteurs et des consommateurs… Je vais pouvoir consommer légumes, viande, fromages, herbes médicinales et autres en locavore…

Un peu plus de temps passé certainement.. Mais si peu finalement… Je ne grignote jamais les produits frais ni de qualité. Que des cochonneries… Peut-être est-ce une clef ?

 

 

Stress par procuration

01 GroupeDos2

On ne peut jamais prendre en défaut une stressée chronique…

JAMAIS

Je me demande si mardi, je n’ai pas eu plus peur que mes collégiens.

L’ado regrette l’éclatement de sa bande de copines, le pré-ado se félicite d’être avec ses copains…

On notera que leurs priorités ne sont pas pédagogiques…

Bah, je suis injuste, l’ado pense déjà à son brevet (Objectif : Avoir suffisamment de points en contrôle continu pour l’avoir avant de le passer...), et, à cause de sa boulimie d’options, se retrouve en 3ème à 35H par semaine !

J’appréhende un peu de la ramasser à la petite cuiller à Noël…

Surtout quand j’apprends que le pré-ado, pourtant apparemment bien éloigné des idéaux laborieux de sa soeur, veut choisir les mêmes options qu’elle pour la 4ème, l’année prochaine…

Or donc, anglais + anglais euro + espagnol + latin = enfants fatigués qui veulent quand même faire du sport…

Je me sens un peu coupable de l’exemple que nous leur donnons, leur père et moi, et en même temps, je suis si fière d’eux…

Mais stressée aussi.

Bis repetita

image

Je viens de réaliser que j’avais intitulé par 2 fois un billet « calme plat » ces derniers temps. Ce qui d’autant plus paradoxal que ça bouillonne sérieusement là -dedans !

Ainsi donc, je suis coutumière des grandes décisions plagesques. Et comme j’en suis arrivée à lire des revues sportives pour me motiver, j’ai appris que chiffrer ses ambitions permettait de mieux s’y tenir.

Je prends donc -encore une fois- la résolution de perdre ces 10 kilos pour Noël, ce qui après tout n’est pas un chiffre dramatique, mais surtout je m’engage à rester à ce poids maximum pour le Noël suivant…

On y croit ?

On essaie ! (Et vive le sport et toutes ces sortes de choses)

Une envie débordante

Image

C’est curieux, cette envie de pleurer qui ne me quitte pas… Cette boule à la gorge permanente. Et puis, le retour des vertiges, les palpitations cardiaques, l’hypertension..

Bref, je dois régler ces problèmes d’insomnie, cette immense fatigue… Et comme je surfe « grâce à’ mon portable au lieu d’essayer de me rendormir, parce qu’on s’ennuie et on rumine, à 3 heures du matin, à côté d’un ronfleur, j’ai pris une décision :

Le portable a quitté la chambre…

J’ai bien mieux dormi cette nuit.. Je vais donc m’en tenir à ma recette précédente : Le livre, ou encore mieux ma liseuse, resteront les seuls soutiens et les seuls dérivatifs de mes insomnies.(En fait, les HE et la passiflore aussi, mais je vais y revenir plus tard, je crois)

Définitivement, j’aime ma liseuse…

Montagnes russes

Image

Décidément, je ne sais pas vivre une journée parfaite…

Après un repas de midi veggie et or-ga-ni-sé, j’ai poursuivi mes efforts par un cours de bodywork épuisant mais euphorisant. J’avais oublié mes chaussures, on m’en a prêté….

C’était un signe…

… Précurseur d’une des plus belles crises d’hyperphagie depuis longtemps, qui m’a laissé un goût amer (et de trop-plein) dans la bouche…

L’orage arrive sur nous…Je vois les premiers parapluies (Bien sûr, c’est à l’heure où les enfants vont sortir du collège, sinon, c’est moins drôle…)

Des hauts et des bas

Image

Avoir repris le sport est un grand bonheur, une réelle source de bien-être et d’estime de soi-même… Je me sens déjà mieux dans mon corps..

Mais…

3 voire 4 crises d’hyperphagie non raisonnées, non contrôlables…

Dans 2 heures, je suis chez la sophrologue… Je sais que lui dire…